Antonella Pizzamiglio, l'illusion de l'image

Par eurelien.fr
//  Publié le
28-04-2014
//  Mis à jour le 30-04-2014
Temps de lecture : 7 min

Le vernissage de l'exposition de l'artiste Antonella Pizzamiglio s'est déroulé le 25 avril dernier en présence d'Albéric de Montgolfier, Président du Conseil général.

Des oeuvres somptueuses à découvrir à l'Hôtel du Département jusqu'au 12 septembre 2014.

Antonella Pizzamiglio propose des images qui font allusion, qui évoquent d’autres mondes, d’autres significations . « Les œuvres de Pizzamiglio sont autant des passerelles vers des univers parallèles, riches d'autres significations. Des visions qui jouent et évoluent à la frontière de la réalité de l'image et de l’attribution de sens. L’artiste a le souci constant de ne jamais trahir l’instant. Un témoignage photographique qui devient écrin d’une confirmation de la beauté et de l’irréel », a souligné Albéric de Montgolfier, Président du Conseil général. Antonella Pizzamiglio expose dans le cadre d'Arts itinérance collection.

Photographe au contact de Mastroianni

Née à Casalmaggiore (Italie) en 1966, elle suit un parcours évolutif et professionel en associant la photographie à la “magie de vivre”. Après ce qu’elle définit “l’art d’apprendre“, à la fin des années 80, elle commence à travailler dans le cinéma comme photographe de scène en collaborant avec des grands artistes comme Marcello Mastroianni,  Renato Pozzetto, Francesca Archibugi, Neri Parenti et bien d’autres.

Puis, elle se donne une parenthèse dans le théâtre où elle participe au “Festival dei due mondi di Spoleto”, pour le Teatro Due de Parme et pour le théâtre de Casalmaggiore. Ensuite, elle se consacre pendant quatre ans au projet “La photographie au-delà de la raison” auprès de l’hôpital psychiatrique de Trieste.

Intervention de l'Union européenne

A Trieste, un rendez-vous important avec le professeur Franco Rotelli changera sa vie et son parcours professionnel. Son engagement pour l’aide à la marginalisation se couronnera par un reportage réalisé en 1989 à Leros (Grèce) dans ce qui a été défini comme le plus terrible hôpital psychiatrique au monde.

Ses photos ont permis à la Communauté européenne d’intervenir en 1990 avec un projet qui a transformé le futur de milliers de personnes. En 1996 elle crée Artestudio Srl, une entreprise au service des entreprises, la photographie dans la communication pour plusieurs sociétés importantes du panorama industriel italien.

 

 
 
 
Où voir l'expo ?

Salle Maurice-Viollette - Hôtel du Département - Place Châtelet (Chartres)

Du 28 avril au 12 septembre 2014

 

 

 

Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
Thomas Lardeur, histoires d’inox

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs