Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs

Par eurelien.fr
//  Publié le
17-05-2017
//  Mis à jour le 17-05-2017
Temps de lecture : 7 min

Depuis le mois d’avril 2017, le site internet des Archives départementales d’Eure-et-Loir s’est enrichi d’une nouvelle rubrique consacrée aux « Archives sonores ».

Ils étaient enfants, adolescents ou jeunes adultes au moment de la guerre. Soucieux d’accomplir leur devoir de mémoire, ces hommes et ces femmes ont accepté de livrer leurs souvenirs en remontant soixante-dix années en arrière. Souvent, pour la première fois.

Ils racontent leur histoire : un message d’espoir.

Ils ont vécu l’Occupation allemande : l’exode de 1940, la présence permanente des autorités, le couvre-feu, les maisons et commerces pillés, les tickets de rationnement… Ils se souviennent du bruit des avions, de leur peur des bombardements, des destructions.

Certains sont devenus résistants, volontairement ou malgré eux, en prenant le risque de cacher des personnes recherchées, en volant un simple vélo ou en commettant des actes de sabotage. Ils ont connu la vie dans les maquis, la clandestinité, les dénonciations, les arrestations, les interrogatoires par la Gestapo.

Certains ont été déportés dans des camps alors que d’autres ont participé au Débarquement avec les alliés.

Les souvenirs heureux de la Libération se mêlent aux images plus dures de l’épuration qui suivit.

Chacun décrit enfin le recueillement partagé depuis ces évènements lors des hommages et cérémonies commémoratives.

Évoquant leur propre vie ou transmettant les souvenirs des membres de leur famille, ces témoins racontent, avec une vive émotion, cette page de l’Histoire, espérant, au travers de leur témoignage, que les générations futures n’oublient jamais ceux qui ont combattu et se sont parfois sacrifiés pour la sauvegarde de la liberté et de la démocratie.

Une campagne de collecte menée par une volontaire en Service Civique

Pour mettre en œuvre cette campagne de collecte, les Archives départementales d’Eure-et-Loir ont fait appel à une volontaire en Service Civique, Laura Chiesa. Après s’être rapprochée de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre d’Eure-et-Loir (ONACVG), la jeune femme a contacté les présidents des associations d’anciens combattants d’Eure-et-Loir. La sollicitation des témoins s’est faite uniquement sur la base du volontariat.

Au cours de l’année 2016, Laura Chiesa, accompagnée de Christiane Riguet, archiviste, a rencontré 35 témoins. Suite à une première rencontre permettant de faire connaissance, un second entretien a permis d’enregistrer le témoignage. Un moment fort en émotion, partagé par deux générations, mêlé d’admiration et de respect mutuel.

Sur le site internet, les entretiens sont découpés en séquences marquant les grandes étapes chronologiques de la vie de ces témoins. Ils sont parfois illustrés par des reproductions de documents prêtés par ces derniers : photographies de famille, villages bombardés, Libération, carte de combattant volontaire de la Résistance, carte d’interné résistant, etc.

Infos pratiques

http://archivesorales.archives28.fr/

 

 

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs