Début du fauchage raisonné sur les routes départementales

Par eurelien.fr
//  Publié le
02-05-2016
//  Mis à jour le 23-05-2016
Temps de lecture : 7 min
fauchage-routes-tracteur
À partir de mai 2016, le Conseil départemental débute sa campagne annuelle de fauchage raisonné sur les routes départementales, afin de garantir aux usagers une parfaite visibilité tout en maitrisant les dépenses de fonctionnement et en respectant l’environnement. 
 

Le Département entretient environ 7500 km de routes, dont une grande partie en milieu rural. Ces routes sont le plus souvent bordées d’accotements, de fossés et de talus enherbés, qui constituent autant de refuges pour la faune et la flore.

Le but du fauchage raisonné

Garantir la sécurité des usagers
Le fauchage est avant tout réalisé pour assurer la sécurité des usagers. En effet, une végétation trop haute (au-delà de 40 cm) peut constituer un facteur d’accident : mauvaise visibilité dans les virages et dans les carrefours, signalisation mal perçue, impossibilité pour un piéton de marcher sur l’accotement. 
Pour autant, il n’est pas nécessaire de faucher de manière répétée, la totalité des espaces en bords de routes pour assurer la sécurité, comme il n’est pas utile de « raser » la végétation pour améliorer la visibilité.
 
Préserver le milieu naturel
Les bords de routes constituent de véritables refuges écologiques, permettant aux espèces animales présentes de se déplacer, s’abriter, se nourrir et se reproduire. Ils hébergent également de nombreuses espèces végétales, parfois rares, qui peuvent se développer et se reproduire à condition qu’elles aient notamment le temps de fleurir et de disséminer leurs graines.
 
Maîtriser les dépenses
La limitation du nombre d’interventions de fauchage conduit bien évidemment à une réduction des dépenses. De même que l’adoption d’une hauteur de coupe à 10cm, limite l’usure et la casse des matériels et réduit les consommations de carburant.

Les équipements et les moyens humains

Avec un kilométrage de routes départementales important, le Conseil départemental se doit d’optimiser le procédé, tout en assurant le meilleur entretien. C’est pour cette raison que le fauchage est découpé en 3 phases : coupe des accotements, coupe de la largeur totale et débroussaillage. 
  • Phase 1 (de début mai à fin juin) : coupe des accotements sur une largeur de 1,60m et dégagement de visibilité dans les carrefours et certains virages. Le fauchage est programmé en fonction de l’importance des routes.
  • Phase 2 (en juillet) : coupe de la largeur totale du plat de l’accotement sur les routes principales.
  • Phase 3 (d’août à décembre) : débroussaillage des talus, fossés et coupe des haies et bordures boisées
 
Ces opérations sont réalisées par les 20 centres d’exploitation, à l’aide de 32 équipements. Celui-ci est également programmé en fonction de l’importance des routes.
 
En 2016, pour renforcer l’efficacité des actions de fauchage, le Département s’est doté de 3 nouveaux tracteurs CLASS modèle ARION 420. Ce matériel vient en remplacement d’anciens tracteurs mis en service entre 2000 et 2001. Le coût d’un engin est de 121 000 € TTC, pour un coût global de 363 000 € TTC. 
 
Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
Le fauchage raisonné : une approche responsable

A ne pas manquer dans l'actualite

Plus de deux tiers des armoires de montées en débit mises en service
fabuleux-noel-chateau-de-maintenon
Maintenon, le Fabuleux Noël : Merci aux 850 bénévoles
compa-le-conservatoire-de-l-agriculture-mainvilliers
Les rendez-vous de février au Compa