En 2015, Simplon Village devient Wild Code School

Par eurelien.fr
//  Publié le
13-01-2015
//  Mis à jour le 20-04-2015
ecole-numerique-wild-code-school-la-loupe

Il y a un mois environ, l'école numérique de La Loupe a changé de nom. Anciennement "Simplon Village", elle se nomme désormais "Wild Code School". Rencontre avec Anna Stépanoff, sa dirigeante et fondatrice.

Un nouveau nom pour de belles ambitions !

Il y a 1 mois environ l’école "Simplon Village" est devenue la "Wild Code School". Pourquoi avoir changé le nom de celle-ci ?

Innov’Educ, la société organisatrice de l’école numérique à La Loupe s’est associée en mai 2014 avec Simplon.co, une école numérique de la région parisienne (Montreuil) pour la mise en place de la première session « au vert ». L’école de La Loupe a été baptisée initialement "Simplon Village". Simplon a accompagné notre projet local jusqu’à ce qu’il devienne autonome. Dès le départ, il était prévu que notre école devienne indépendante rapidement. C'est arrivé plus vite que prévu, notamment grâce à l’enthousiasme et à l’intérêt général suscité par le projet et grâce aux soutiens forts de nos partenaires publics et privés dont au premier rang le Conseil général. Aujourd’hui, notre établissement est capable de voler de ses propres ailes. 
 
Ainsi, indépendante et 100%  locale, l’école a choisi pour nouveau nom « Wild Code School » ou WCS en abrégé, c’est-à-dire « école numérique sauvage ». « Wild » est employé ici avec un double sens : « sauvage » comme celui qui transgresse les règles et innove et « sauvage » comme celui qui est dans la nature, à la campagne, au vert. Nous avons opté pour un nom en anglais pour souligner l’importance de cette langue pour le métier du développeur (le code est écrit en anglais, ainsi que la plupart de la documentation) et pour se positionner dès le départ sur la scène internationale. 

Après un passage dans le JT de TF1 et plusieurs médias, quelles sont les futurs projets de "Wild Code School" ?

D’abord, nous allons nous assurer la pérennité et la qualité de la formation proposée et notamment de son modèle économique complexe impliquant trois parties : l’école, les élèves qui pour la plupart bénéficient gratuitement de la formation et les partenaires qui financent la formation. Ainsi, notre premier enjeu est d’établir des partenariats de financement pérennes et de développer notre pédagogie. La première année étant une année expérimentale, nous nous attachons à tester plusieurs méthodes, exercices et approches. Ces expérimentations nous permettent de développer une plateforme de formation en ligne qui formalisera nos découvertes et structurera davantage notre pédagogie. Nous prévoyons de la mettre en production cet été.
 
Ainsi, grâce à cet outil pédagogique nouveau, nous allons pouvoir accueillir plus de stagiaires (pour faire face notamment à une demande grandissante). Chaque année, deux sessions de 5 mois chacune vont rythmer notre formation dès septembre. La prochaine session démarre le 31 août 2015 et durera jusqu’au 29 janvier 2016.
 
Enfin, en dehors de notre formation principale de 5 mois, nous souhaitons développer d’autres formats : 
- un bootcamp (c’est-à-dire un stage intensif) de 6 semaines en mai-juin sur la technologie nouvelle meteor ;
- des formations très courtes de quelques jours
- un cursus plus long…
 

Avez-vous des demandes de la part des entreprises pour embaucher les élèves de la promo 2014-2015 ?

Tout à fait, quelques entreprises ont déjà contacté l’équipe pédagogique pour « réserver les meilleurs élèves ». Avec certaines entreprises devenues partenaires, nous travaillons, d’ailleurs, depuis le début de la formation sur la définition des projets ou des stages. Nous pouvons dire aujourd’hui, à mi-parcours de la formation, qu’un tiers de nos élèves sont assurés de trouver un emploi auprès des entreprises qui sont déjà entrées en contact avec nous.
 
Wild Code School est conçue comme une formation professionnalisante et efficace. Plusieurs dispositifs nous permettent de rester en contact étroit avec le monde professionnel :
 
- les projets réalisés par les élèves sont en grande majorité de vrais projets pour de vrais clients
- chaque semaine, l’école accueille des intervenants extérieurs qui viennent présenter une technologie particulière, partager leur expérience ou faire travailler les élèves sur une problématique donnée
- un réseau des mentors a été créé et réunit une quinzaine de professionnels du numérique du territoire qui participent à des évènements de l’école et apportent leur regard d’expert aux élèves
- enfin, nous amenons nos élèves et les encourageons à participer à des meet-ups, hackatons et autres rencontres des développeurs à Paris, Chartres et dans d’autres métropoles
 
La proximité avec les entreprises et le milieu professionnel est primordiale pour l’école.
 

La vidéo du passage sur TF1 lien

Les fiches cantons: 
Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

Le calendrier 2017 des randonnées
Claude Térouinard, Président du Conseil départemental d’Eure-et-Loir
Soirée ouverture AES
Lancement de la saison Arts en scène 2017-2018