En car, comme en voiture, on boucle sa ceinture !

Par eurelien.fr
//  Publié le
25-08-2014
//  Mis à jour le 30-01-2019
Temps de lecture : 13 min
En voiture, comme en car, voyagez protégé !

La semaine prochaine, c'est la rentrée. Les enfants reprendront leurs habitudes et leur car... L'occasion de rappeler quelques règles de sécurité. En car, comme en voiture, la ceinture doit être bouclée !

Contrairement à la voiture, la ceinture de sécurité est trop peu souvent bouclée à bord des cars. Elle reste pourtant un élément essentiel pour la sécurité des passagers. Qui plus est, le non-port de la ceinture dans les véhicules dont les sièges sont équipés, est passible d'une amende de 135€.

Le décret n° 2003-637 du 9 juillet 2003 (publié au journal officiel du 10 juillet 2003), en modifiant les articles R.412-1 et R412-2 du code de la route, étend l’obligation du port de la ceinture de sécurité aux occupants des véhicules de transport en commun de personnes, lorsque les sièges sont équipés d’une ceinture de sécurité. Le passager d’un autocar qui n’attache pas sa ceinture de sécurité est passible d’une peine d’amende d’un montant de : 135 €.

Au delà de l'aspect punitif, le voyage en car, comme en tout moyen de transport, mérite de respecter certaines règles de sécurité. Un seul objectif : voyager protégé !

Un enjeu important de sécurité routière

 
Le port de la ceinture aurait pu éviter 340 décès l'an dernier

Dans les accidents de circulation impliquant des véhicules de transport en commun de personnes, la plupart des traumatismes corporels graves sont consécutifs à l’éjection des occupants hors du véhicule ou à leur projection à l’intérieur de ce véhicule. Le port systématique de la ceinture de sécurité par l’ensemble des occupants des véhicules de tourisme aurait permis d’éviter le décès de 340 personnes l’an dernier. Il convient de faire du bouclage de la ceinture un geste réflexe pour tous les usagers de véhicules terrestres à moteur.

L'arrêté du 13 octobre 2009 (introduisant un article 70 ter à l’arrêté du 2 juillet 1982), a fixé au 1er septembre 2015, la date butoir à laquelle tous les autocars devront être équipés de ceintures de sécurité.

Le Conseil général achète, lui, entre 10 et 15 cars par an, depuis les années 2 000, pour l'ensemble du département.

Les 12 règles d'or de la sécurité pour un total respect !

TA SECURITE C'EST TOTAL RESPECT !

  • Rester en arrière à l'arrivée du car
  • Patienter jusqu'à l'arrêt complet du car
  • Monter sans bousculade, le cartable à la main
  • Ranger le cartable ou le sac sous le siège
  • Attacher sa ceinture de sécurité
  • Descendre calmement, le cartable à la main
  • Attendre que le car se soit éloigné avant de traverser
  • Regarder dans les deux sens avant de s'engager
  • Se méfier car un véhicule peut en cacher un autre
  • Traverser sans courir dans les passages piétons
  • Connaître les éléments de sécurité du car
  • S'entraîner aux exercices d'évacuation rapide.

Les 3 modules de sécurité du réseau Transbeauce

Transbeauce et ses partenaires organisent des journées "sécurité dans  les transports". Depuis 1998, ils interviennent ainsi dans les établissements. Le but de ces opérations est de faire passer des messages simples, préventifs, faciles à retenir et à appliquer. Des outils pédagogiques mettent en évidence les bons et mauvais gestes régissant les transports en bus. Quelques exemples avec trois modules de sensibilisation ou formation proposés par Transbeauce.

Sortir vite traverser mieux

La sensibilisation des enfants à la sécurité routière doit commencer dès leur plus jeune âge. L'apprentissage des bons réflexes de sécurité est initié en partie par les parents. Le comportement dans le véhicule lors des trajets familiaux (rester à sa place, mettre la ceinture…), l'anticipation des dangers de la route sur le trajet de l'école… font partie de l'éducation de base donnée généralement aux enfants et font le thème principal de ce module.

Ton comportement c'est ta sécurité

Transbeauce affirme son rôle dans le domaine de la sécurité routière afin de sensibiliser les jeunes aux problèmes de sécurité aux arrêts et dans les véhicules. Sur le département d'Eure et Loir, 23 500 élèves sont transportés quotidiennement. L'objectif est d'expliquer les dangers de la route et d'inciter les élèves à adopter les bons comportements afin de réduire au maximum les risques d'accident.

Accompagner c'est rassurer

Il est légitime que l’accompagnement des jeunes enfants dans l’autocar soit engagé par l’ensemble des partenaires du transport scolaire, étant bien précisé qu’en aucun cas le conducteur ne peut ni ne doit remplacer cette fonction de surveillance, au risque de compromettre la sécurité des passagers. L'accompagnement ne demande, aujourd'hui aucune qualification particulière si ce n’est l’aptitude à s’occuper d’enfants. Mais il est bon que les accompagnateurs reçoivent un minimum de formation, afin d’offrir une prestation de qualité et de sécurité pour les enfants transportés, à l’égard desquels ils ont une part de responsabilité civile voire pénale, qui peut être recherchée en cas d’accident.

  • Sécurité
  • car
  • transport
  • ceinture

A ne pas manquer dans l'actualite

maintenantoncapte28.fr
Un guichet unique pour un réseau mobile de qualité en Eure-et-Loir
Village préféré des Français : le Département vote Frazé !
le-preau-mediatheque-prunay-le-gillon
Inauguration de la médiathèque de Prunay-le-Gillon