« La limonade La Beauceronne fait partie de notre mémoire familiale »

Par eurelien.fr
//  Publié le
13-06-2014
//  Mis à jour le 13-06-2014
Temps de lecture : 4 min
Produite à Janville par la famille Savouré depuis le 19e siècle, La Beauceronne est vendue aux quatre coins de la France.
Créée en 1888 par Fernand Savouré, elle a été remise au goût du jour en 2008 par Stanislas Savouré. La plus ancienne limonade de la région est confectionnée avec des matières premières du terroir : eau des nappes de Beauce et sucre de betteraves de la sucrerie d’Artenay. Elle est appréciée pour son goût et sa fabrication artisanale, tout comme l’autre produit élaboré par l’entreprise : le Beauce cola.
 
La famille Savouré perpétue un savoir-faire et une tradition. Enfant, Stanislas se régalait du goût unique de ce sucre aromatisé. « Trempe ton doigt dans les égouttures, tu vas voir comme cela est bon ! », lui disait son grand-père. Il s’en souvient comme si c’était hier….
Vous aviez treize ans en juillet 1995, lorsque la production de la limonade La Beauceronne s’est arrêtée. Quels souvenirs en conservez-vous ?
« Cela m’a fait mal au cœur. Je revois encore mon grand-père, vêtu d’un tablier en cuir, travaillé et fermé les bouteilles à la main. Il y passait du temps, y mettait du cœur et de l’énergie pour confectionner cette limonade. Il avait un vrai savoir-faire, certes dépassé, mais son goût unique et pétillant plaisait à un très grand nombre durant la belle saison. Je me souviens que les bouteilles étaient sérigraphiée : la cathédrale de Chartres sur le devant et les armoiries de Janville au dos. C’est un souvenir impérissable qui fait partie de notre patrimoine familial. C’est pour cela que nous avons décidé de relancer cette activité en 2008 ». 
Vous livrez chaque semaine vos clients (particuliers, restaurateurs, cafetiers, grandes surfaces…) aux quatre coins de la France. Comment expliquez-vous ce succès ?

« Notre limonade est appréciée pour son côté artisanal et son prix attractif. Il faut compter environ 2,30 euros pour l’achat d’une bouteille d’un litre. Elles sont en verre, un matériau qui conserve mieux la saveur de nos produits. Son packaging marque notre identité et notre fierté d’appartenir à ce territoire. »

En 2010, vous avez décidé de lancer un nouveau soda « made in Eure-et-Loir » : le Beauce cola. Comment l’idée vous est-elle venue ?

« Nous avons eu le déclic suite à une commande pour un ami du Cotentin. Trois mois ont été nécessaires pour trouver le bon équilibre entre les ingrédients. » La production s’établit actuellement à 2 708 litres par tirage. « Nous en vendons dans un rayon de 200 km et dernièrement, nous avons modernisé graphiquement notre étiquette.. »

En 2008, Stanislas Savouré s’associe avec Tiphaine, sa sœur pour relancer la production de la limonade familiale, stoppée quelques années auparavant. Tous deux bénéficient des conseils prodigués par leur père, Hugues Savouré. Ce dernier a assuré la production limonadière avant son arrêt en raison des contraintes règlementaires.
 
Stanislas et Tiphaine Savouré choisissent d’investir (achat de bâtiment, chaîne d’embouteillage…) à proximité des locaux historiques de la Maison Savouré à Janville. Pour eux, pas question d’aller ailleurs, leurs racines sont là. « Je suis né en Eure-et-Loir et je me sens bien ici », souligne le frère aîné, âgé de 32 ans.
 
La première année, la production s’établit à 30 000 bouteilles. 
 
En 2013, à l’occasion des 125 ans de la Maison Savouré, trois nouvelles limonades aromatisées ont été lancées : grenadine à l’ancienne, pomme verte et citron glacé. Cette année, trois nouveaux arômes ont été ajoutés à la gamme : orange, litchi-pamplemousse, mojito. 
Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
Sensas : une performance mondiale

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs