L'ambition numérique pour l'Eure-et-Loir

Par eurelien.fr
//  Publié le
23-06-2014
//  Mis à jour le 24-06-2014
Temps de lecture : 12 min

Le Conseil général est l’acteur majeur de la transition numérique dans le département.

En investissant massivement dans le déploiement du très haut débit et dans les usages associés, il place l’Eure-et-Loir parmi les leaders français des territoires numériques.

En 2010, le Département a affiché son dynamisme et son ambition à propos du déploiement du très haut débit et du développement des usages et services numériques. Le numérique progresse au sein des sphères privées, publiques et associatives en développant de nouveaux usages qui bousculent nos modèles habituels. Le train de la modernité est en marche et le Département ne peut rester à l’écart de cette innovation.

Le très haut débit pour tous d’ici 2022

Pour Jacques Lemare, Vice-Président du Conseil général et Président du syndicat Eure-et-Loir numérique, « l’Eure-et-Loir se positionne comme un département leader dans ce domaine. La fracture  numérique tant redoutée par les territoires ruraux ou périurbains, qui ne sont pas dans les priorités commerciales des opérateurs privés, est évitée ». Le syndicat Eure-et-Loir numérique a pour  mission d’assurer la maîtrise d’ouvrage du déploiement du très haut débit. Aux côtés du Conseil général qui a récemment voté une manne budgétaire de 40 millions d’euros, le Conseil régional, les  structures intercommunales euréliennes, l’État et l’Union européenne participent au financement du projet numérique.  

La fibre optique pour 73 % des foyers

L’objectif est clair : rendre d’ici 2022 accessible le très haut débit, avec des débits pouvant aller jusqu’à 1 Gbit/s. Les technologies déployées sont la fibre optique, l’ADSL, la Boucle locale radio et le satellite. Le déploiement d’infrastructures débute en ce moment jusqu’en 2022. 73 % des foyers euréliens bénéficieront d’une prise FttH (fibre à la maison). Les 27 % restants bénéficieront d’une montée en débit grâce à l’installation d’armoires ADSL.

Développer la culture du numérique

L’ambition numérique pour l’Eure-et-Loir, ce n’est pas seulement la question des infrastructures. Il est primordial de réfléchir aujourd’hui aux usages de demain. En interne, deux chargés de mission,

 
Le très haut débit ouvre la porte à de nouveaux usages

 

Virginie Berthereau et Maxime Cornuau, développent la culture du numérique en mobilisant de manière transversale les services du Conseil général. C’est le Lab 28 ! Le but est de faire émerger de  nouveaux usages (ex. : télétravail, m-santé, smart cities) pour améliorer le fonctionnement de la collectivité, et donc le quotidien de tous les Euréliens. « Dans un monde où les outils numériques  prennent davantage de place, les perspectives du très haut débit ouvrent la porte à de nouveaux usages », indique Jean-Paul Mallet, Conseiller général du canton de Nogent-le-Roi.

Des think tanks euréliens

C’est pourquoi le Conseil général, avec le syndicat mixte Eure-et-Loir Numérique, vient de créer une dynamique territoriale intitulée Numeric Valley. « L’idée est de créer des synergies, précise Jean-Paul Mallet.  Trois stratégies : renforcer notre compétitivité économique, faire du numérique une chance pour la jeunesse eurélienne et accroître les solidarités. » Des ateliers thématiques, véritables think tanks euréliens, réunissent des experts et forces vives (Codel, Chambres consulaires, les collectivités…) pour faire émerger de nouvelles pratiques dans les domaines de la vie quotidienne.

Quelques chiffres

135 millions d’euros injectés au total en Eure-et-Loir par les pouvoirs publics.
114 armoires de montée en débit ADSL et 90 000 prises FttH (la prise à la maison) installées d’ici 2022.
73 % des foyers auront une desserte fibre, 27 % bénéficieront d’une montée en débit.

 

Les solutions pour se connecter au très haut débit
Première solution déployée pour les Euréliens : la fibre optique. Elle présente deux atouts majeurs: des débits élevés (100 Mbits/s et plus) et des  débits identiques en réception, comme en émission, c’est la grande  différence avec l’ADSL. Cette technologie sera déployée sur plusieurs territoires, en remplacement du réseau cuivre actuel. La seconde solution proposée est la montée en débit ADSL. Cette technologie permet d’accéder à internet haut débit par le biais de la ligne téléphonique. La Boucle locale radio constitue la troisième voie. Elle désigne les infrastructures de télécommunications haut débit par des ondes hertziennes. Enfin, pour les zones mal desservies par les autres technologies, la solution satellite assure un accès à l’internet haut débit. Elle est la solution permettant de couvrir les zones blanches et grises résiduelles. En cas d’inéligibilité à une autre technologie, Eure-et-Loir numérique prend en charge l’acquisition etl’installation par un antenniste.

 

L'info en vidéo

 

 

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs