Le Budget primitif 2018 a été adopté

Par eurelien.fr
//  Publié le
17-04-2018
//  Mis à jour le 17-04-2018
Temps de lecture : 13 min

Ce vendredi 13 avril, les 30 conseillers départementaux ont adopté à l’unanimité le budget primitif. Pour 2018, l’Assemblée départementale poursuit 3 priorités : se recentrer sur les compétences obligatoires, rationaliser le fonctionnement et maintenir l’investissement.

 

L'examen et l'adoption du budget primitif (BP) est la séance la plus importante de l'année pour le Département. Les Conseillers départementaux votent, en dépenses et en recettes, le projet de budget qui donne aux services départementaux les moyens d'agir pendant l'année à venir.

Une politique offensive pour le réseau routier

Un nouvel élan est donné au Plan Pluriannuel d’investissement pour lequel plus de 11 M€ sont mobilisés en 2018. Les travaux d’aménagement des voies de liaison de Barjouville (1,8M€) et Hanches (0,4M€) seront donc achevés ce printemps et la voirie de la déviation d’Illiers-Combray (12M€) cet été. L’année 2018 verra également la poursuite de la déviation de Nogent-le-Roi (38 M€) ainsi que le démarrage concret de la déviation de Châteauneuf (19 M€).

Parallèlement à ces opérations d’envergure, quelques opérations d’aménagement ponctuel du réseau existant seront entreprises en 2018 pour améliorer les conditions de sécurité à Saint-Arnoult-des-Bois (0,35M€), à Bailleau-le-Pin et Magny (0,7M€), Des aménagements de traverses d’agglomération seront aussi effectués à Brézolles (3 M€), Denonville (0,4M€), Thivars (1M€), Poisvilliers-Saint-Prest (1,7M€) ou encore Bleury-Ecrosnes (1,7M€).

L’effort de rattrapage initié lors du Budget Supplémentaire 2017 pour enrayer la dégradation du réseau routier est largement reconduit dès le budget primitif 2018, près de 22 M€ étant prévus pour assurer le renouvellement des couches de roulement, la confortation des ouvrages d’art et les opérations de sécurité.

C’est ainsi plus de 33 M€ qui sont consacrés cette année par la collectivité pour la maintenance et la modernisation du réseau routier, auxquels il convient d’ajouter plus de 4M€ pour assurer l’entretien courant.

Un effort sans précèdent en faveur des collèges

Cette année verra l’aboutissement de plusieurs opérations de restructuration-extension dont les travaux ont été lancés en 2017, mais aussi le lancement de nouvelles opérations programmées au titre du PPI 2016 – 2025.

Les travaux de restructuration-réhabilitation du collège d’Épernon seront achevés cet été (2,4 M€), ceux des collèges de Voves (5,6 M€) et Albert-Camus de Dreux (5,3 M€) seront poursuivis et ceux concernant les bâtiments du collège Marcel-Pagnol de Vernouillet seront mis en œuvre (0,5 M€).

L’année 2018 verra également la poursuite de l’opération de restructuration la plus importante jamais engagée, avec la livraison de l’ensemble demi-pension – internat du collège Hélène-Boucher de Chartres (15 M€). Autre projet phare de l’année, le lancement des travaux de la dernière tranche de restructuration du collège de Senonches (7 M€). Il convient d’ajouter l’engagement des études de maitrise d’œuvre pour les interventions programmées dans le cadre du PPI sur les collèges d’Auneau, Châteauneuf-en-Thymerais et Marcel-Pagnol de Vernouillet pour un total de 12 M€.

Les décisions prises pour la relocalisation du collège Jean-Moulin de Chartres dans les locaux de l’ESPE (8,3 M€), se concrétiseront par la désignation du maitre d’œuvre dans les prochaines semaines.

Enfin, suite à l'inventaire réalisé par la société Ib'son l’état du réseau informatique indique un vieillissement du matériel et des soucis à assurer le maintien des équipements. Des solutions devraient être apportées à la rentrée pour une partie de collèges.

 

Une nouvelle ruralité pour consolider l’unité eurelienne

En 2017, 35 % des Français vivaient dans des communes peu ou très peu denses, réparties sur 90% du territoire.

En lien avec ce constat, la politique d’aménagement du territoire eurélien doit prendre en compte l’ensemble des communes et s’inscrire dans une démarche d’innovation, avec notamment le développement du numérique, qui contribuera incontestablement au renforcement de l’attractivité des territoires ruraux. En 2018, le Département s’attachera également à poursuivre l’accompagnement financier et en matière d’ingénierie pour les communes et EPCI et ce, afin de favoriser le développement de leurs projets.

Pour accompagner ces collectivités l’Assemblée souhaite renouveler en 2018, et selon les mêmes modalités, le

FDI (Fonds départemental d’Investissement) ainsi que sa participation à l’Agence Technique Départementale (ATD). Un travail sera également mené sur l’adaptation d’un fonds dédié à l’investissement (voirie, infrastructures, ruralité et équipements structurants) tout en élargissant les missions de l’ATD.

Cette politique volontariste se décline selon 4 axes :

  • Le soutien à l’investissement des communes et des EPCI
  • Le soutien à l’emploi
  • Le soutien à l’ingénierie
  • Le soutien au développement numérique des territoires

Pour mettre en œuvre ces orientation et l’accompagnement des projets sur les territoires une enveloppe de 24 M€ :

  • FDI : 12 M € ;
  • Soutien au développement du réseau Haut Débit pour les territoires ruraux : 7,2 M € ;
  • Soutien au maître d’ouvrage pour achever et sécuriser la desserte en potable : 1, 5 M € ;
  • Le soutien aux structures d’ingénierie (ATD, ADRT, CAUE, etc.) : 1,5 M€ ;
  • Soutien aux structures qui contribuent à préserver le cadre de vie (environnement, etc.) : 1,2 M € ;
  • Soutien à la préservation de notre patrimoine rural et architectural : 0,5 M€.

A ne pas manquer dans l'actualite

Chartres : le cœur du nouveau pôle gare est opérationnel