Le safran et les châtaignes s’invitent au Pôle Universitaire d’Eure-et-Loir

Par eurelien.fr
//  Publié le
03-02-2015
//  Mis à jour le 20-04-2015
Temps de lecture : 5 min
safran-eure-et-loir-pole-universitaire-eurelien

Retour sur les conférences organisées par les étudiants de la licence professionnelle de Valorisation des Ressources Végétales au Pôle Universitaire d’Eure-et-Loir

Bientôt des châtaigniers en Eure-et-Loir ?

Quatre étudiants de la licence professionnelle de Valorisation des Ressources Végétales de Chartres ont réalisé une conférence sur la réintroduction de la culture du châtaignier dans le Perche par l’agroforesterie. Le châtaignier est un arbre fruitier pouvant être valorisé dans un marché en pleine expansion. L’agroforesterie, quant à elle, est un ensemble de techniques associant des arbres fruitiers à des espèces de grandes cultures. Elle repose sur l’étude agronomique de chaque espace agricole et optimise l’aménagement en fonction des systèmes écologiques pour augmenter la productivité. Il s’agit donc d’un engagement durable puisqu’elle prend en compte aussi bien l’aspect environnemental, qu’économique et social. 

Après avoir présenté les variétés de châtaigniers, leur développement, leurs besoins physiologiques et les pathogènes propres à cette culture, l’évolution de la sélection variétale a été abordée. La compatibilité de cette culture avec les conditions présentes dans le territoire du Perche a été détaillée, pour finir avec l’apport supplémentaire que l’agroforesterie pourrait fournir à un tel projet.

Parmi le public, on pouvait compter une soixantaine de personnes comprenant des étudiants et quelques agriculteurs dans la salle du Pôle Universitaire d'Eure-et-Loir. Un agriculteur souhaite, par ailleurs, essayer la culture de plusieurs châtaigniers sur 50 ha.

Le safran eurélien

A la suite de cette première présentation, une seconde conférence a été organisée par 3 étudiants de la licence professionnelle de Valorisation des Ressources Végétale. Pour celle-ci, le safran était à l’honneur. Depuis l'Antiquité, le safran est connu en tant qu'épice mais aussi pour ses vertus thérapeutiques telles qu'antidépresseur et antioxydant. La fleur du Crocus Sativus Linneaus pourrait également être valorisée dans la cosmétique et les activités pharmaceutiques.

Aujourd’hui trois agriculteurs cultivent le safran en Eure-et-Loir. Ces exploitants cherchent à valoriser leur production et mais aussi la fleur. Leur possible association permettrait de faire des essais pilotes.

Les fiches cantons: 
Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
La Semaine du Parfum au Pôle universitaire
Le CROUS, votre partenaire logement étudiant

A ne pas manquer dans l'actualite

Ateliers périscolaires : plus d’heures pour une meilleure réussite scolaire
Aménagement d’une piste cyclable et réfection des RD823 et RD6 à Champhol - Saint-Prest
Les Moments Lyriques 2018 se dévoilent