Maître-nageur sauveteur : un métier d'actualité !

Par eurelien.fr
//  Publié le
23-06-2015
//  Mis à jour le 07-07-2015
Temps de lecture : 14 min
Maître-nageur sauveteur : un métier d'actualité

L'été approche, et sur tous vos lieux de baignade, vous allez croiser de nombreux maîtres-nageurs sauveteurs (MNS). Leur crédo : prévenir - intervenir - secourir. Comment devient-on MNS ?

On les voit plus souvent l'été, mais ils nous protègent toute l'année (piscine, baignade en milieu naturel, salle de remise en forme, parcs aquatiques…) ! Quel est ce métier méconnu ? Quelle formation ont-ils suivi ? Pour quel diplôme ?

Le métier est exercé par des femmes et des hommes travaillant majoritairement à temps plein. On observe une forte augmentation de l’activité en période estivale. Ces professionnels peuvent exercer leur métier selon des horaires décalés (le soir, en nocturne ou le week-end). Ce sont les maîtres-nageurs sauveteurs (MNS).

Le maître-nageur sauveteur : un métier de prévention

Dans un secteur fortement réglementé, le MNS veille à l’application des normes d’hygiène et à la conformité des équipements spécifiques présents dans l’établissement aquatique. Il fait preuve d’une grande vigilance afin d’assurer une bonne surveillance dont les mots clefs sont : prévenir - intervenir - secourir.

Il a également pour fonction d’enseigner les activités de la natation, de l’éveil à l’initiation au perfectionnement, ainsi que l’ensemble des pratiques aqua-gymniques. En revanche il ne fait pas d’entraînement à visée compétitive. A ces fins, il construit son action pédagogique en lien avec son contexte d’intervention (natation scolaire, leçon particulière de natation, initiation sportive dans le cadre d’associations…). Il peut aussi être amené à mettre en place des projets dans le cadre de la structure qui l’emploie.

Les qualités requises pour vivre son métier

Réactivité et sang-froid

Le milieu aquatique comporte des risques. Plusieurs centaines de baigneurs peuvent évoluer dans une piscine, notamment le week-end, sous la responsabilité du maître-nageur sauveteur. Réactif et consciencieux, résistant au stress, il est capable d'assurer seul ses missions de surveillance et de secours. En cas d'accident grave, sa responsabilité peut être mise en cause.

Toujours en forme

Ce professionnel maintient son niveau technique par une pratique régulière dans sa discipline sportive et une bonne hygiène de vie. Son physique d'athlète n'a rien d'étonnant ! Une bonne vue et une ouïe fine sont également nécessaires pour repérer immédiatement les incidents.

À l'aise avec tout public

Enfants, bébés nageurs, femmes enceintes, seniors, personnes en situation de handicap... Le maître-nageur sauveteur est au contact de publics variés, notamment dans les piscines municipales. Patient et compréhensif, il sait mettre en confiance les apprentis nageurs, quels que soient leur âge et leur niveau.
 

Le BPJEPS activités aquatiques et de la natation

Pour exercer, le maître-nageur sauveteur doit être titulaire du Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) AAN (activités aquatiques et de la natation).

Un titulaire du BPJEPS AAN peut exercer les activités suivantes :

  • Encadrement et animation d’activités aquatiques d’éveil et de loisirs. Apprentissage et enseignement des différentes nages. Pas d’entraînement à visée compétitive.
  • Surveillance de tout lieu de pratique des activités aquatiques et sauvetage de tout public en milieu aquatique (sous réserve de la présentation du certificat quinquennal d’aptitude à l’exercice de la profession de maître-nageur sauveteur en cours de validité).

Il peut également obtenir une qualification complémentaire :

  • Unité Capitalisable Complémentaire (exemple : triathlon, direction d’un accueil collectif de mineurs).
  • Certificat de Spécialisation (exemple : pentathlon moderne).

Une formation complète en alternance

La formation, proposée par un organisme habilité, se déroule en alternance. Chaque stagiaire doit être accueilli ou salarié dans une structure du secteur concerné, et sous la responsabilité d’un tuteur qualifié, afin de développer les compétences professionnelles visées.
L’organisation et la durée de la formation sont variables en fonction des organismes (en moyenne 600h en centre, 500h en structure, réparties sur 10 à 24 mois).
La formation s’articule autour de trois grands domaines de compétences :

  • contribuer au fonctionnement de la structure,
  • encadrer tout type de public en sécurité,
  • concevoir et conduire des cycles d’initiation et d’apprentissage

Un accès conditionné

Les conditions d’accès à cette formation

1. Avoir satisfait aux épreuves physiques suivantes :

  • un 800 mètres nage libre en moins de 16 minutes (sont dispensées les personnes titulaires du « pass’sports de l’eau » et d’un « Pass’ compétition » de l’école de natation française (ENF))
  • un test technique de sauvetage composé de 3 épreuves (sont dispensées les personnes titulaires du brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA) ou de son équivalent, à jour du recyclage).

2. Etre titulaire des « premiers secours en équipe de niveau 1 » (PSE1) ou son équivalent à jour de la formation continue, avec production de l’attestation de recyclage annuel. Un certificat médical spécifique est requis.

3. Epreuves de sélection de l’organisme de formation : écrite, orale et/ou physique.

Inscription

Début des formations généralement en septembre.
Sélections réalisées plusieurs semaines en amont.
Dossier d’inscription à retirer directement auprès des organismes de formation.
Attention : les démarches pour la prise en charge financière de la formation doivent être largement anticipées.

Financement

Les aides au financement dépendent du statut du stagiaire.

  • Salarié : Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA).
  • Demandeur d’emploi : Pôle emploi, Conseil Régional, financements privés.
  • Apprentis : en fonction des formations (réservé aux jeunes de moins de 26 ans).

D’autres aides sont possibles, renseignez-vous auprès des organismes de formation.

  • métier
  • Formation
  • diplôme
  • sport
  • protection

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs