Parfums d'Ordre et de siècle à Thiron-Gardais

Par eurelien.fr
//  Publié le
13-06-2014
//  Mis à jour le 10-12-2014
Temps de lecture : 21 min

Thiron-Gardais fonde son identité sur son appartenance au Perche et son abbaye qui a marqué son territoire.

Terre de transition et de terroir, Thiron-Gardais est situé à l'entrée du Parc naturel régional du Perche.

Très joli village percheron, Thiron-Gardais rayonne grâce à son abbaye dont on vient de célébrer le 900e anniversaire. C'est aussi une ville dynamique, accueillante, tournée vers l'avenir avec un tissu associatif important. Associations et clubs participent à la vie locale en liant les générations et en intégrant les nouveaux-venus. Avec une piscine, une salle de sports, un étang de pêche et bien d'autres équipements encore, le chef-lieu de canton concentre des services de proximité.

Des sentiers de randonnée

Du côté des loisirs, de nombreux circuits de randonnée traversent le bourg. Elle peut être pratiquée à pied, à vélo, à cheval ou à dos d'âne, sur des sentiers balisés tels que le GR 35 ou la Véloscénie. Les clubs locaux proposent ainsi régulièrement des balades en toute convivialité et simplicité, en fonction du niveau de chacun. Ces chemins sont à retrouver sur le site internet : www.123randonnee.fr. Le syndicat d'initiative se tient d'ailleurs à votre disposition pour vous donner toutes les brochures des circuits touristiques et autres merveilles à découvrir à Thiron-Gardais et tout autour dans la communauté de communes du Perche Thironnais.

Un patrimoine historique de qualité

Côté tourisme, un soutien est accordé à l'hôtellerie et à la restauration. L'hébergement est varié, champêtre avec camping, chambre d'hôtes, gîtes, appartements clé-vacances et "cabanes en l'air".

 
La Grange aux Dîmes a une vocation culturelle

 

La restauration va de la restauration rapide au menu gastronomique servi dans le restaurant réputé La Forge. Thiron-Gardais possède un patrimoine historique de qualité, objet d'une grande attention. La Grange aux Dîmes a une vocation culturelle, touristique et de services publics. Depuis 2007, une manifestation originale forge l'identité culturelle ce bourg : Thiron fait son cinéma.

 

Le Domaine de l'Abbaye

Le Domaine de l'Abbaye de Thiron-Gardais est un site touristique incontournable du Perche : vous pouvez y découvrir les magnifiques jardins thématiques de l'Abbaye et la Grange aux dîmes qui acceuille régulièrement des animations culturelles.

Hauts lieux de spiritualité médiéval

L'abbaye de Thiron-Gardais fut l'abbaye-mère d'un des plus grands ordres monastiques du Moyen-âge, l'Ordre de Tiron. Imprégnez-vous de l'atmosphère d'un des hauts lieux de spiritualité médiéval à travers les jardins thématiques et la grange aux dîmes. Construite en grès noir et en moellon, l'église est une vaste nef de 64 m de long sur 12 m de large, le magnifique choeur gothique flamboyant élevé au XVe, s'est effondré en 1817.

Les verrières sont de facture moderne, réalisées par un maître verrier de Chartres. La façade ouest présente un portail en calcaire blanc à deux archivoltes. Le clocher date de la transformation de l'abbaye en collège. On a substitué au discret toit de tuiles à quatre pans le lourd dôme d'ardoise. Plaques explicatives de l'historique et de l'architecture et visites guidées.

Des jardins thématiques

Dans le décor prestigieux de l'abbaye de la Sainte Trinité, les jardins thématiques invitent à une promenade sensorielle et méditative. Couleurs, exubérance des parfums et saveurs sont les notes d'un ballet joué par les plantes. A la découverte des jardins thématiques. La curiosité éveillée par des énigmes, guidés par des panneaux d'interprétation, petits et grands parcourent sur quatre hectares une dizaine de jardins thématiques : la roseraie, les planches d'aromatiques médicinales, les carrés de couleurs, le potager aux saveurs oubliées, l'ancien vivier à poissons, la terrasse fruitière. Cette création contemporaine évoque de façon ludique le labeur des Bénédictins du XIIe siècle.

Un livret ludique guide les enfants

Différents flacons de senteur sont positionnés dans les jardins de l'abbaye. Ces flacons vous aideront à deviner le mélange parfumé de trois senteurs qui se trouve sur la languette qui vous est proposée à l’accueil. Ces parfums sont créés par une entreprise locale (Biocreation Cosmetic) qui apporte son soutien aux jardins thématiques. Edité par le Comité départemental du Tourisme, un livret ludique guide les enfants, à la découverte d’une enquête sur les pas des moines à l’époque médiévale. Partez à la recherche d’espions infiltrés et revivez le temps de votre visite, le quotidien de l’Abbaye de Thiron Gardais.

Bernard de Tiron : une personnalité incontournable

Originaire d’Abbeville, Bernard de Tiron (1046- 1116) devient successivement moine à Poitiers, prieur claustral de Saint-Savin-sur-Gartempe, puis abbé de Saint-Cyprien de Poitiers. Il montre un  fort attachement à la règle bénédictine édictée par le moine italien Benoît de Nursie. Vers 1080, le rattachement de son abbaye de Poitiers à la congrégation de Cluny qu’il déconsidère, lui fait renoncer à sa crosse abbatiale.

Pour plaider sa cause, il va à Rome, à dos de mulet, et rencontre le pape qui le nomme prédicateur itinérant. Bernard de Tiron parcourt alors l’ouest de la France et  mène une vie d’ermite en se conformant à la règle de saint Benoît. Bernard de Tiron s’établit dans le Perche vers 1110 en souvenir de la présence d’autres ermites devenus saints (ex.: saint Lubin, saint Eman, saint Laumer) et des soutiens apportés par le comte Rotrou III et l’évêque Yves de Chartres. Bernard épaula ce dernier au concile régional de Poitiers en 1100 pour excommunier le roi de France. Il s’éteint en 1116 à l’âge de 70 ans et eut le plus long procès de canonisation de l’Histoire.

Une influence sur une vingtaine d’abbayes

En créant l’Ordre de Tiron, Bernard s’inspira des Règles de Saint-Benoît (bénédictin) dont il voulait revenir à la stricte observance. Les moines  aménagèrent le territoire : champs, vivier, étangs, jardins, verger... Le jardinage et le travail manuel était au coeur de la vie de ces moines. Ils enseignaient ainsi leur savoir-faire auprès des habitants  de la région. Bâtisseurs et artisans (tailleur de pierre, menuisier, peintre, relieur, enlumineur, ciseleur, potier, forgeron,...), l’Ordre de Tiron exerça son influence sur une vingtaine d’abbayes et une centaine de prieurés dans toute la moitié nord de la France et jusqu’en Écosse, en Irlande et en Grande-Bretagne.

Aujourd’hui, on peut découvrir l’église abbatiale du XIIe et le magnifique parc, autour de l’ancienne Grange aux Dîmes. L’empreinte des moines est partout inscrite dans la nature et se lit encore dans la pierre. L'association de l'Ordre de Tiron fait revivre ce passé chaque année.

Une exposition jusqu'au 30 septembre 2014

Dans le cadre des 900 ans de l’abbaye de Thiron-Gardais, la communauté de communes du Perche Thironnais a souhaité réaliser une exposition sur l’histoire de la fondation de l’abbaye et surtout de son fondateur, Bernard de Tiron. Elle s’adresse à tous les publics aussi bien les familles que les connaisseurs. Les visiteurs pourront comprendre la manière dont l’abbaye a été construite et le rôle de Bernard de Tiron, des  seigneurs de l’époque et de l’évêque Yves de Chartres dans sa fondation.

L’exposition abordera également le côté spirituel de l’ordre de Tiron, en racontant l’histoire de l’ermite fondateur, la  philosophie et les spécificités de cet ordre monastique qui marqua l’histoire de France, par sa particularité de moines artisans et par le nombre important de ses dépendances. La communauté de communes poursuit ainsi la sauvegarde et la promotion touristique de ce site particulièrement remarquable.

 

L'info en vidéo
Promenade virtuelle au sein de l'Abbaye de Thiron-Gardais au XVIIe siècle.

 

Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
Une randonnée cycliste pour découvrir le Perche Thironnais...

A ne pas manquer dans l'actualite

viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées
Le calendrier 2017 des randonnées
Archives sonores : Ils ont vécu cette époque, ils racontent leurs souvenirs