Profitez du soleil en toute sécurité

Par eurelien.fr
//  Publié le
16-07-2014
//  Mis à jour le 18-07-2014
Temps de lecture : 15 min

L’été est là, et avec lui, les rayons de soleil. Mais attention, ils ne sont pas sans danger. Voici 10 conseils pour profiter au maximum de ses bienfaits sans en éprouver les conséquences !

1- Si le soleil est indispensable, il  peut aussi s’avérer dangereux 

C’est prouvé : le soleil a un effet positif sur notre moral et la vitamine D qu’il émet est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. 
Mais attention, une surexposition peut entraîner des effets néfastes à court terme (coup de soleil, allergie et insolation) et à long terme (vieillissement cutané, développement de lésions oculaires, cancer de la peau). 

2- Connaître les risques

Les UV sont des rayonnements électromagnétiques émis par le soleil (ou une source artificielle). Invisibles à l’œil humain, il est difficile de s’en protéger. 
Si les rayonnements ultraviolets permettent le bronzage, à haute dose, ils accélèrent le vieillissement cutané et sont cancérogènes. 80 000 nouveaux cas de cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année en France, et l’exposition aux rayons UV en est la principale cause.

3- Connaître sa peau

Chaque type de peau réagit différemment aux rayons du soleil. En fonction de sa couleur, elle y est plus au moins sensible. Pour ceux qui ont une peau très claire, qui prennent très facilement des coups de soleil et/ou ne bronzent quasiment jamais : ne cherchez pas à bronzer, protégez-vous avant tout ! 
Pour les autres, la crème solaire n’est pas facultative ! Il faut choisir une protection adéquate, qui dépend du type de peau, de l’intensité des rayons UV et de la durée de l’exposition. 
Il faut également porter des lunettes de soleil, car tous les yeux sont sensibles aux rayons UV.

4- S’exposer de façon raisonnable

Les enfants ont une peau très fragile et sensible au soleil, quelle que soit leur couleur de peau. Il faut limiter et surveiller leur exposition, jusqu’à l’âge de 15 ans. Les bébés, eux, ne doivent en aucun cas être exposés directement au soleil.
Il faut s’exposer progressivement : pas plus de 10 minutes le premier jour, en augmentant chaque jour la durée d’exposition. Chaque peau étant différente, cette durée peut varier d’une personne à l’autre. Certes, vous bronzerez moins vite, mais vous préserverez votre peau d’éventuels coups de soleil

5- Bien se protéger

La crème solaire, indispensable de l’été, doit être appliquées généreusement et d’un indice élevé, à choisir en fonction de son phototype (type de peau). Elle doit être utilisée dès que l’on s’expose au soleil et pas uniquement à la plage ! Mais la crème solaire n’est pas le seul moyen de protéger votre peau contre les coups de soleil. Elle est une protection, mais pas une barrière anti-UV et ne peut pas protéger votre peau à 100% 
Vous devez aussi porter des vêtements couvrants type top solaire (efficace sec comme mouillé), un chapeau à larges bords, qui protège les oreilles et la nuque ainsi que des lunettes de soleil à verres filtrants et certifiés UV. 

6- Se méfier des idées reçues

Tout le monde a de fausses idées sur le soleil et ses dangers. Mais être mal informé peut entraîner une mauvaise protection, et des risques pour votre peau. 
Par exemple, tout le monde ne peut pas bronzer : les personnes à la peau très claire ne font que « brûler » car leur corps ne fabrique pas assez de mélanine (pigment qui permet le bronzage). Ou alors, les heures les plus chaudes de la journée ne sont pas forcément celles où l’on risque le plus d’attraper un coup de soleil : les UV sont des rayons « froids », ils ne produisent pas de chaleur et il est donc possible d’attraper un coup de soleil même s’il ne fait pas chaud. Enfin, la baignade de constitue pas une protection supplémentaire contre les UV : au contraire, les molécules de la crème solaire sont rapidement diluées ou inactivées par l’eau. 

7- Etre vigilant

Entre 12h et 16h, le soleil est à son zénith : c’est le moment où il est le plus haut, les rayons UV sont donc diffusés à la verticale, ils sont plus dangereux et plus agressifs. Il faut donc éviter de s’exposer à cette période. Une surface claire peut également engendrer la réverbération des rayons du soleil. L’eau, le sable et même le béton réfléchissent les UV, vous pouvez donc attraper des coups de soleil même si vous pensez être à l’abri sous votre parasol ! Enfin, les rayons UV sont plus importants en hauteur : à 3000 mètres d’altitude, les rayonnements du soleil seront 40% plus élevés qu’au niveau de la mer !
Attention ! Un ciel voilé peut encore laisser passer 80% des rayons UV. Il faut donc se méfier des nuages et ne pas baisser sa garde parce que le ciel est couvert.

8- Se « préparer » est inutile

Le bronzage obtenu par des séances d’UV ne protège pas votre peau du soleil. Pire encore : les rayonnements UV émis lors de ces séances dont jusqu’à dix fois plus agressifs que ceux du soleil, renforçant leur effet cancérigène. Les auto-bronzants ne sont pas non plus une protection. Non toxiques pour l’organisme, ils peuvent provoquer des réactions allergiques et des irritations. Il en va de même pour les accélérateurs de bronzage (huile de monoï ou graisse à traire) : ils ne protègent pas et augmenteraient même les effets néfastes du soleil. Les compléments alimentaires, ne protègent pas non plus des UV, même s’ils procurent à notre peau un léger hale. Le même effet pourrait être obtenu en consommant des fruits et légumes de saison.

9- Mettre toutes les chances de son côté

Une alimentation équilibrée et diversifiée peut donner à votre corps les éléments nécessaires pour se défendre (mais cela ne vous dispense pas de vous protéger !) Pour lutter contre la formation de radicaux libres générés par les UV, misez sur les antioxydants présents dans les vitamines A (poisson, beurre, fromage, jaune d’œuf), vitamine C (tous les fruits et légumes d’été) et vitamine E (les huiles végétales et les céréales). Mangez également des aliments riches en bêtacarotène : carottes, pêches, abricots, tomates…

10- Examiner sa peau régulièrement

Une plaie ou un bouton qui persiste ou grossit, un grain de beauté qui grossit, change de couleur ou aux contours irréguliers sont des signes à ne pas négliger. Si vous remarquez une modification cutanée persistante, consultez votre médecin ou dermatologue !
A voir aussi sur le même sujet
Régimes avant l’été : est-ce vraiment une bonne idée ?

A ne pas manquer dans l'actualite

Soirée ouverture AES
Lancement de la saison Arts en scène 2017-2018
Lancement du site assmat28.eurelien.fr
hiver-chasse-neige-eure-et-loir
Le Conseil départemental d’Eure-et-Loir a activé son « plan hiver »