Ruralité d'avenir : venez participer à nos rencontres

Par eurelien.fr
//  Publié le
08-09-2016
//  Mis à jour le 14-11-2016
Temps de lecture : 8 min
Ruralité d'avenir - photo d'illustration

Synonyme de valeurs positives la ruralité se conjugue aujourd’hui à l’avenir, grâce à des axes de développement humain et économique qui étaient encore hier insoupçonnés.

Pour accompagner les villes et villages d’Eure-et-Loir dans ces mutations, le Conseil départemental organise des rencontres évènement autour de 4 thématiques sur tout le territoire, jusqu’au 10 novembre. Une invitation au dialogue et à l’échange entre les acteurs de la vie locale pour bâtir et préparer ensemble la ruralité de demain.

Les 4 thématiques abordées à chaque réunion

Attractivité des centres-bourgs

Epiceries, cafés, gendarmeries et autres services indispensables à la vie locale et à l’épanouissement du lien social et du tourisme doivent perdurer. Depuis plus de dix ans, la politique mise en place par le Conseil départemental est destinée à soutenir l’investissement des collectivités, afin que celles-ci puissent réaliser les projets qui contribuent à l’amélioration du cadre de vie de leurs habitants. L’accès à Internet et la résorption des zones blanches est une autre priorité. D’ici 2019, 73% des Euréliens auront accès au Très Haut Débit grâce au déploiement de cette technologie, y compris dans les espaces ruraux.

L’économie rurale

L’offre départementale de soutien à l’économie rurale s’inscrit dans une stratégie « d’encouragement à l’innovation », (ex : Campus départemental Les Champs du Possible de Châteaudun, l’école Wild Code School de La Loupe,etc.). Soutien à l’incubation de start-ups et à l’entreprenariat dans le domaine du numérique et de l’agriculture, développement d’une stratégie digitale…Enfin, « Boostemploi» sera décliné à la rentrée en « BoostStage », pour aider les jeunes générations à la recherche de stages qualifiants et ainsi faciliter leur entrée sur le marché du travail.

L’accès aux services, aux soins et à l’éducation

Accéder facilement à des structures diversifiées et à des professionnels qualifiés, sans devoir s’éloigner trop de son domicile, est essentiel à la vie et au bien-être de chacun. Le Département s’efforce de maintenir et d’améliorer l’équité en matière de services rendus à la population pour les Euréliens notamment avec les Maisons de santé et les Maisons de services au public. L’émergence de technologies nouvelles ouvre de nouvelles perspectives à cette stratégie de décentralisation.

La mobilité

Par-delà le maintien en état des infrastructures et leur modernisation, le Conseil départemental veut mettre en place des solutions nouvelles et innovantes pour les habitants des zones rurales dépourvus de véhicules.

 

Le président du Conseil départemental, Albéric de Montgolfier, tire la sonnette d’alarme.

Albéric de Montgolfier

La ruralité est au cœur des préoccupations du Conseil départemental d’Eure-et-Loir.
Aller au contact du terrain pour cibler précisément les problématiques et enjeux d’une ruralité en plein questionnement, mais aussi en pleine évolution : tel est l’objet des rencontres “Ruralité d’avenir Villes et villages de demain”, impulsées par le Conseil départemental d’Eure-et-Loir. Son président, Albéric de Montgolfier, explique la situation et les enjeux.

 

Pourquoi cette démarche ?

Nos bureaux de Poste sont menacés, le regroupement des perceptions est en cours, la fermeture des petites gares de fret est programmée. Pire encore, médecins et spécialistes trouvent de plus en plus difficilement des remplaçants.

Mesure-t-on bien, en haut lieu, l’angoisse qui s’empare, alors, des Euréliens et des élus ruraux ? Rien d’étonnant alors que la France rurale vote pour des solutions illusoires aux cantonales et aux régionales, quand elle a l’impression d’être abandonnée et de ne pas recevoir de réponses satisfaisantes aux nombreuses questions qu’elle se pose. C’est le cœur de notre préoccupation et la raison pour laquelle nous avons souhaité mettre en place ces rendez-vous. Notre objectif : faire face à ces profonds bouleversements et offrir de véritables perspectives.

N’est-ce pas un combat du passé ?

Pas du tout. C’est tout le contraire. C’est une démarche de construction résolument avant-gardiste et tournée vers l’avenir. En Eure-et-Loir, comme partout en France, les cantons forment des territoires cohérents, ancrés dans l’histoire, qui unissent des hommes et des femmes, mais aussi des territoires, des paysages, des communes, des habitants et un maillage étroit de services publics et d’équipements de proximité : pompiers, zones d’activité, tissu associatif, collèges, maisons de retraite… C’est cet espace que défend et représente le Conseil départemental.

Je suis convaincu que dans un monde qui change à toute allure, l’immobilisme signerait la fin de la ruralité. Le monde rural bouge. Il n’a, sans doute, jamais autant bougé depuis bien longtemps. Nous assistons à une telle diversification de ses fonctions qu’on voit s’y développer les conflits d’usage.

Comment comptez-vous procéder ?

Sur le terrain. En allant écouter tous les acteurs de la ruralité pour comprendre les besoins et les contraintes de chacun. C’est à nous, élus, de faire en sorte que chaque Eurélien, qu’il y travaille ou qu’il s’y détende, y trouve son intérêt sans que personne ne s’y sente défavorisé ! Un terrain idéal pour bâtir ensemble la ruralité de l’avenir autour de nombreuses exigences.

Cadre de vie pour sa vocation résidentielle, espace de nature pour la détente, les loisirs, le tourisme vert, espace de ressources pour l’agriculture, notre activité fondatrice, zones de développement économique, c’est à toutes ces fonctions , et à beaucoup d’autres, que doit, désormais répondre l’espace rural.

A ne pas manquer dans l'actualite

archives-departementales-tresors-d-archives
"Trésors d'Archives" : un autre regard sur l’histoire du département
Alzheimer
Alzheimer et maladies apparentées : formations gratuites pour les « aidants »
viatrajectoire-ephad
ViaTrajectoire, l’admission simplifiée en établissement d’hébergement pour personnes âgées