Transports scolaires : un service du quotidien

Par eurelien.fr
//  Publié le
30-09-2014
//  Mis à jour le 30-09-2014
Temps de lecture : 8 min
Les transports scolaires
Chaque jour, 26 000 jeunes Euréliens rejoignent leur établissement en empruntant un moyen de transport subventionné par le Conseil général.

Chaque jour, plus de 26 000 élèves sont transportés jusqu’à leur établissement scolaire grâce au Conseil général. Qu’ils prennent les cars de proximité, les cars Transbeauce, les trains ou les taxis, tous les élèves bénéficient d’une aide financière moyenne d’environ 80 % du prix du transport. « Cette prise en charge par le Conseil général a pour objectif d’inciter les élèves à prendre les transports publics, tout en allégeant le budget des familles », souligne Jean-Paul Mallet, Président de la commission Déplacements et transports.

De plus, afin d’assurer au plus près des besoins locaux le transport des élèves, notamment pour les écoles primaire ou les collèges, nous avons délégué notre gestion et son organisation à 78 organisateurs secondaires. » Là aussi, le Département contribue à hauteur de 80 % dans le financement de ce service spécifique et obligatoire. Ainsi, 430 circuits sont effectués les jours de classe : 18 000 élèves du premier degré sont transportés. « De plus, si le Département n’organise pas ce service au sein des périmètres urbains de Chartres, Dreux ou Châteaudun, il verse une subvention aux autorités compétentes que sont Chartres Métropole, L’Agglo du Pays de Dreux et la Ville de Châteaudun », complète Gérard Sourisseau, Vice-Président du Conseil général en charge de l’Éducation.
 

80 % des voyageurs du réseau Transbeauce sont des scolaires 

Pour animer et contrôler ce réseau, le service des Transports du Conseil général travaille en étroite collaboration avec les acteurs locaux : communes, syndicats intercommunaux, familles euréliennes ainsi que le délégataire de service public du réseau Transbeauce, la société Transdev. Ce service est constitué d’une équipe de quatre personnes. Elle veille au quotidien à la bonne exécution des marchés passés et des services rendus aux élèves, que ce soit en termes de transport, d’horaires, de dessertes, de prises en charge de l’abonnement... Du côté d’Eure-et-Loir Mobilité, filiale de Transdev, le délégataire de service public du réseau Transbeauce, 80 % des voyageurs sont des scolaires qui se rendent dans leurs lycées pour la plupart d’entre eux ! Soit, pour 2013, 1 052 882 trajets. « Les scolaires sont leurs principaux clients, déclare Gérard Sourisseau. Le délégataire leur accorde une grande attention en appliquant par exemples, une médiation avec les élèves et des formations pour leurs conducteurs ».
 

L’impact de la réforme des rythmes scolaires

Enfin, pour assurer ce service, le budget du Conseil général s’élève à 15 millions d’euros. Ce budget est significativement en hausse en 2014. Pourquoi ? Tout simplement avec la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. « Ajouter un cinquième jour de classe représente un surcoût d’environ 1 000 000 euros en année pleine pour le Conseil général, indique Jean-Paul Mallet. Dans un esprit de responsabilité et de solidarité entre les territoires, nous avons décidé d’aider les collectivités, notamment celles du milieu rural, dans la mise en œuvre de cette mesure gouvernemental. Les collectivités ont aujourd’hui moins de marges de manœuvres budgétaires. Beaucoup ne pouvaient pas financer seules ce coût supplémentaire ».
 
Les chiffres du service
1 000 000 euros : surcoût de la réforme des rythmes scolaires pour le Département 
26 000 élèves transportés chaque jour
78 collectivités et syndicats organisent les transports scolaires
80 % : montant du coût du transport pris en charge par le Conseil général
 
Les communes: 
A voir aussi sur le même sujet
Réforme scolaire : le Conseil général aux côtés des collectivités

A ne pas manquer dans l'actualite

Le calendrier 2017 des randonnées
Les 29èmes Journées Lyriques se dévoilent
Les dossiers de demande de subvention 2018