Laure de La Raudière

Conseillère départementale du canton d'Illiers-Combray

 


  • Député d'Eure-et-Loir
  • Chef d’entreprise

2 questions à ...

Quelles sont les particularités de votre canton ?

Le canton d’Illiers-Combray est rural. Huit communes font partie de Chartres Métropole, tandis que les autres dépendent du Pays Courvillois et du Pays de Combray. La population y est plutôt jeune, le canton connait une forte croissance de sa population. C’est un territoire bien desservi par les infrastructures routières et ferroviaires, mais qui connaît de véritables enjeux en termes de couverture numérique. Cette couverture, c’est l’infrastructure de demain pour tous les habitants.

Comment envisagez-vous votre rôle de Vice-Présidente de commission ?

Cette commission a un rôle transversal et sera le lieu d’arbitrage des politiques et des projets du Département. À l’heure des contraintes budgétaires et des évolutions des compétences des collectivités, nous devons chercher l’efficience de nos organisations. Je suis aussi en charge des usages numériques et innovants. Le Conseil départemental joue déjà le rôle de financeur, facilitateur et de partenaire dans de nombreux projets numériques, que ce soit pour le développement du Très Haut Débit, dans le domaine de l’agriculture avec « Les Champs du Possible » ou de l’éducation avec l’école numérique de La Loupe ou les futurs collèges connectés. Nous portons l’ambition de faire de l’Eure-et-Loir un département d’excellence en matière de numérique.

Interview : mai 2015