Collèges : garantir un accueil optimal des élèves en Eure-et-Loir

Par eurelien.fr
//  Publié le
18-10-2021
//  Mis à jour le 18-10-2021
Temps de lecture : 10 min

En cette rentrée 2021, 18 609 collégiens sont scolarisés dans les 39 établissements publics du département et 3 889 dans les 10 collèges privés pour lesquels le Conseil départemental apporte son soutien en matière de fonctionnement et d’investissement. Entre le vaste plan d’investissement pluriannuel entamé l’an dernier et la poursuite du Plan de Meilleure Réussite Scolaire, le Département s’engage vers toujours plus d’excellence en matière d’accueil et de réussite scolaire de ses collégiens !

Offrir aux élèves des conditions d’accueil optimales tout en diminuant les consommations énergétiques et l’empreinte carbone des collèges euréliens, tels sont les principaux enjeux du plan d’investissement pluriannuel mis en œuvre depuis l’année dernière.

Ce projet d’envergure fait suite à un constat de disparité de l’état des collèges euréliens et vise à traiter toutes les problématiques des établissements en effectuant une remise à niveau générale. Suite à un diagnostic réalisé au cours de l’été 2019, basé sur des visites de sites et le recueil des besoins de chaque établissement, un état des lieux complet des bâtiments a été effectué à plusieurs niveaux : structure, urbanisme, architecture, technique et fonctionnel. Anne Bracco, vice-présidente en charge de l’Education et de l’enseignement supérieur, explique :

« L’exploitation de ce diagnostic nous a permis de définir un programme en collaboration avec la Direction de l’Education et le service Conception et réalisation de projets. Cela passait par une amélioration des conditions d’accueil et une rénovation énergétique ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Réduire de 30% la consommation d’énergie dans les collèges

Côté rénovation énergétique, les travaux visent à garantir la sobriété énergétique des bâtiments grâce à des travaux de renforcement de l’isolation, à améliorer l’efficacité énergétique en intervenant notamment sur les installations de production de chauffage et en développant l’utilisation des énergies renouvelables.

En ce sens, le Conseil départemental investira 150 millions d’euros au total dont une part importante dans la rénovation énergétique des bâtiments jusqu’en 2027. 10 premiers établissements sont actuellement concernés par un premier marché global de performance qui vise à réduire en moyenne de 30 % leur consommation d’énergie.

Des travaux ont d’ores et déjà été entamés, au collège Albert Camus de Dreux, à La Loupe, Mainvilliers et Saint-Prest. Les études sont en cours pour les établissements de Brezolles, Brou, Maintenon et Toury et les travaux de rénovation énergétique sont terminés à Cloyes-les-Trois-Rivières (mise en place de volets roulants solaires et installation d’une pompe à chaleur air/eau).

Ces établissements ont été désignés comme prioritaires car, s’ils sont énergivores, il est possible d’en traiter rapidement les causes, avec un gain d’énergie dès 2021. Cette première vague de travaux jusqu’en 2023 permettra des économies d’énergie en réponse aux exigences du « Décret Tertiaire* ».

 

Améliorer le confort et les conditions d’accueil dans l’ensemble des collèges

Au-delà du plan de rénovation énergétique, l’ambition du plan pluriannuel est de répondre aux besoins de tous les établissements, excepté pour les collèges Hélène Boucher (rénovation complète en 2018) et Jean-Moulin à Chartres (cf encadré p.13). Ainsi des travaux sont prévus afin d’améliorer les conditions d’accueil et de travail. Cela passe par la remise en question du dimensionnement des locaux au regard des effectifs accueillis, la réorganisation et l’embellissement des bâtiments, en parallèle de la question énergétique, qui reste primordiale. Les collèges concernés à ce jour par ces travaux sont : Marcel Pagnol à Vernouillet, Louis Armand à Dreux, Jules Ferry à Auneau et La Pajotterie à Chateauneuf-en-Thymerais.

Cette mission se poursuivra dans l’ensemble des 39 collèges du département selon le plan d’investissement pluriannuel jusqu’en 2027.
En parallèle, des projets de restructuration sont menés ou vont être lancés dans d’autres collèges du Département pour plus de fonctionnalité, et de meilleures conditions d’accueil et de travail...

*Depuis 2021, le décret tertiaire oblige les acteurs du tertiaire à piloter et à réduire la consommation énergétique de leurs bâtiments dans le temps afin de favoriser l’efficacité et la sobriété énergétique des bâtiments tertiaires en France.

 

A ne pas manquer dans l'actualite

Plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE), à vos remarques !
Garantir la sécurité des automobilistes en hiver
Nouvelle édition du Salon des Aidants, à Vernouillet