Élodie Goudeau : "J'étais tenue de m'installer dans une zone déficitaire "

Par eurelien.fr
//  Publié le
28-05-2014
//  Mis à jour le 01-02-2019

Médecin généraliste, Élodie Goudeau s'est installée en avril dernier dans un nouvel équipement de santé à Civry.

Elle a bénéficié d'une bourse dans le cadre du Plan santé 28 du Conseil général qui vise à favoriser l'accueil des étudiants et l'installation des professionnels de santé en Eure-et-Loir.

Comment s’est passée votre arrivée ?

Je suis entrée le 7 avril dernier. L'équipement est de plain-pied, il est donc facile d’accès pour les personnes à mobilité réduite. La disposition des pièces est plus fonctionnelle. Dans nos précédents locaux, rue des Tilleuls, le secrétariat se situait au rez-de-chaussée, le cabinet de consultation à l’étage. Nous avons aussi plus de places pour stocker les dossiers.

Pouvez-vous nous décrire ce nouvel équipement ?

Il est très lumineux et il permet de travailler dans de très bonnes conditions. Il dispose de deux cabinets. Un premier pour mon activité médicale et un second pour deux infirmières libérales. Il y a aussi une salle d’attente, un secrétariat, des toilettes publics et une prophamarcie. Située entre le cabinet médical et le secrétariat, elle me permet de remettre des médicaments aux patients. C’est une dérogation qu’ont certains médecins lorsqu’il n’y a pas de pharmacie près du cabinet médical.

Vous parliez d'un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite. Quel impact a-t-il sur votre quotidien  ?

J’effectue moins de visites à domicile. Ma disponibilité pour les consultations s’est donc accrue. Auparavant, je me déplaçais régulièrement chez des personnes connaissant des difficultés pour se déplacer. Aujourd’hui, certaines d’entre elles viennent désormais plus facilement au cabinet.

Que pensez-vous des Maisons de santé pluridisciplinaires ?

Elles doivent s’inscrire dans un projet intégrant des professionnels de santé. Sans cela, les projets risquent de devenir des coquilles vides. Le travail en équipe est enrichissant, autant pour le patient que le praticien. Enfin, ces Maisons doivent aussi correspondre à un projet territorial.

Vous avez été boursière lors de votre internat : quels avantages en avez-vous tirés ?

Cela m’a permis de compléter mes revenus. J'ai pu faire face aux dépenses générées par l'éloignement géographique de mes lieux de stage : achat d’une voiture, location d’un studio... En échange, j’étais tenue de m’installer dans une zone définie par l’ARS comme déficitaire ou de « revitalisation rurale ».

A voir aussi sur le même sujet
Le Département et la Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon
CDDI : bientôt une maison de santé à Maintenon

A ne pas manquer dans l'actualite

maintenantoncapte28.fr
Un guichet unique pour un réseau mobile de qualité en Eure-et-Loir
le-preau-mediatheque-prunay-le-gillon
Inauguration de la médiathèque de Prunay-le-Gillon
campus-parentalite
Éducation : un accès à Campus parentalité offert à tous les euréliens