Le Département vole au secours de son patrimoine en danger

Par eurelien.fr
//  Publié le
02-03-2021
//  Mis à jour le 04-03-2021
Temps de lecture : 9 min
FPetit -château-ferté-vidame

L’état d’urgence est déclaré. Une partie des 12 millions d’euros consacrés à la rénovation et la valorisation du patrimoine eurélien ira au domaine de Saint-Simon. La collectivité veut laisser un héritage valorisé et entretenu aux habitants.

Président-Ferté-VidameAu milieu de la cour intérieure du Petit-Château de La Ferté-Vidame, Claude Térouinard regarde ses fenêtres obstruées par des panneaux de bois, ses façades défraîchies qui font grise mine. Le Président du Conseil départemental s’entretient, ce mercredi 3 février, avec les deux architectes retenus par la Direction départementale des sites remarquables, pour se pencher sur le sort du bâtiment.

Pour l’avoir déjà visité en septembre, à l’occasion de l’inauguration de la Maison Saint-Simon, il sait que l’état du Petit-Château est très inquiétant et que la facture sera lourde. Les architectes confirment : les 4,5 millions d’euros que le Département octroie pour remettre le Petit-Château ne seront pas de trop.

La visite se poursuit à l’intérieur. On découvre des plafonds effondrés, des poutres cassées dans les pièces du rez-de-chaussée, l’humidité règne en maîtresse dévastatrice et cruelle, sur les anciennes dépendances du château du duc de Saint-Simon quiont, tant defois, accueilli les écrivains de la fête des Livres.

 

Les élus de La Ferté-Vidame retrouvent le sourire

Le budget permettra d’assurer le clos et le couvert, de restaurer les façades et de changer les huisseries. Sur le visage de Catherine Stroh, maire de La Ferté-Vidame et de son premier adjoint également élu à la communauté de communes des Forêts du Perche, Jean-François Bège, le sourire revient. « Depuis la création de la direction des sites remarquables, La Ferté-Vidame sort de l’oubli. On va pouvoir sauver le Petit-Château ».
Devant les façades dont les encadrements en briques s’effritent, en admirant la ruine extraordinaire qui domine ce parc de 60 hectares, on imagine déjà le jardin à la française qui verra le jour prochainement, le jardin thérapeutique largement ouvert au public, en projet.

Un patrimoine vivant et accessible à tous

C’est un patrimoine vivant et accessible à tous que le Département veut préserver et faire évoluer. Convaincu que le patrimoine exceptionnel de l’Eure-et-Loir est un atout pour l’attractivité du territoire, la collectivité entend bien ne pas le délaisser et le laisser tomber en ruines.

L’idée est de l’entretenir pour laisser un héritage patrimonial valorisé aux Euréliens et en faire un atout pour le territoire déjà prisé des touristes. Après l’espace Saint-Simon installé dans le pavillon à l’entrée du parc, la restauration du Petit-Château sera un atout de plus pour le rayonnement de La Ferté-Vidame. Les chimériques projets de maison de retraite ou d’hôtel de luxe s’effacent devant les rayons de soleil qui viennent réchauffer les façades du Petit-Château. Les lieux, en l’état, ont peu de chance de séduire les investisseurs.

En investissant 4,5 millions d’euros dans le domaine, le Département lui donne une seconde chance.

Maintenon et Illiers-Combray ne sont pas oubliés

Le château de Maintenon et la Maison de Tante Léonie, à Illiers-Combray n’ont pas subi les outrages du temps comme l’a vécu le Petit-Château de La Ferté-Vidame. Pour autant, le Département ne les abandonne pas et continue d’investir pour leur entretien et leur transformation.

Le Conseil départemental a voté 6 millions d’euros pour le domaine de Maintenon à la faveur de son budget 2021. Le programme du chantier pour le château prévoit des travaux de couverture, la restauration d’une partie des façades et huisseries. L’église Saint-Nicolas va devenir un espace d’accueil et de boutique plus agréable pour les visiteurs. La cour de l’entrée du château sera transformée en un espace paysagé en harmonie avec le jardin dans le style Le Nôtre.

Quant au musée Marcel-Proust à Illiers-Combray, il va entrer en travaux en octobre 2021. Un chantier de restauration, financé par le Département à hauteur d’1,25 million d’euros et qui nécessite le déménagement des objets et collections dans un endroit sécurisé et sain. Une opération assumée également par le Département.

Les communes: 

A ne pas manquer dans l'actualite

Avec les capteurs de CO2, les collèges respirent
Télétravail : le Département montre l’exemple
De Choisy-le-Roi à Chartres, ils ne regrettent pas leur choix